Les tumeurs de la face

Définitions et caractéristiques

Les tumeurs de la face sont des excroissances tissulaires, de nature très diverses, dont il est essentiel de distinguer le caractère bénin ou malin. Chaque structure anatomique du visage peut donner lieu à une tumeur. Les plus fréquentes sont bénignes (non cancéreuses) :

> nævi (lésions foncées qu’on appelle aussi des grains de beauté),

> kystes (tumeurs remplies de liquide ou de sébum)

> fibromes (tumeurs pleines et dures)

> lipomes (tumeurs graisseuses)

> névromes (tumeurs nerveuses). Il faut mettre à part les tumeurs nerveuses multiples dans le cadre d’une maladie rare et familiale qui s’appelle la maladie de Recklinghausen. Une tache foncée sur le corps existe quelque part, parfois dissimulée.

 

Les tumeurs malignes les plus graves dans les mélanomes, tumeur noire qui peut tuer très jeune par métastases cérébrales.

 

Nota Bene : notez l’intérêt, en cas d’antécédents prouvés, de protéger efficacement votre peau à l’aide d’onguent anti UV puissants.

Docteur Vladimir MITZ chirurgien Paris 6 75006 chirurgie esthetique chirurgie du visage les tumeurs de la face

Les cancers cutanées de la peau du visage

Epithelioma basocellulaire

Sa caractéristiques est d’être perlée. Il évolue par extension en surface et assez peu vers la profondeur. Un traitement médical par pommade est possible au tout début, mais si la tumeur s’étend, il faudra faire une résection chirurgicale large avec marge de sécurité. La cicatrice résiduelle peut être mal vécue, mais il faut si possible éviter la récidive, qui se produit dans 20% des cas.

Epithélioma spinocellulaire

C’est un cancer cutané un peu plus grave car il s’étend en surface et en profondeur. Il risque d’envoyer des métastases par voie lymphatique et donc de  disséminer dans le corps entier.

 

Le diagnostic se fait par la constatation d’ulcération cutanée avec des petites cornes. La preuve en sera apportée par l’examen au microscope après biopsie-exérèse.

 

Une opération dans ce cas est indispensable pour faire une résection large de la tumeur, suivie d’une réparation immédiate ou secondaire. S’il y a incertitude d’avoir enlevée toute la tumeur avec des marges suffisantes, on attend les résultats de l’examen au microscope avant de reconstruire.

 

L’ablation cutanée doit être étendue suffisamment – que la tumeur soit baso ou spino cellulaire – elle peut donc donner lieu à des séquelles cicatricielles esthétiquement assez  visibles mais c’est la santé qui prime dans ces cas-là.

[qode_button_v2 target= »_blank » icon_pack= »font_awesome » icon= »fa-calendar-plus-o » hover_effect= »icon_rotate » text= »Prendre RDV » link= »https://chirurgie-esthetique-vm.fr/prendre-rdv/ »]