chirurgie esthétique, pour ou contre! un livre du docteur vladimir mitz

livre sur la chirurgie esthétique

chirurgie esthétique, pour ou contre! un livre du docteur vladimir mitz

voici une vidéo youtube décrivant mon dernier livre paru aux éditions Flammarion en janvier 2018

et un article interessant concernant la chirurgie esthétique en france:

Chirurgie esthétique : une image toujours négative en France

Par Gael Brulin,  publié le 23 avril 2018 à 15h50.

 2 minutes

SOCIÉTÉ

Une femme prête a se soumettre à de la chirurgie esthétique. Image d’illustration.ronstik / Shutterstock.com

Alors que la chirurgie esthétique continue de revêtir une image négative pour un certain nombre de Français, un médecin l’affirme : ces opérations sont aujourd’hui sûres dans une large majorité de cas.

Au niveau mondial, la chirurgie esthétique apparaît de plus en plus séduisante depuis maintenant quelques années. Ainsi, l’International Society of Aesthetic Plastic Surgery (ISAPS) indique qu’avec 20.362.655 actes de chirurgie et de médecine esthétiques enregistrés en 2016, cette année avait été riche de 9% d’interventions supplémentaires par rapport à 2015.

Avec 517.731 interventions recensées en 2016, la France ne représente que 2,2% des actes de chirurgie esthétique sur l’année 2016, bien loin derrière les plus de 4 millions d’opérations (17,9%) réalisées aux États-Unis.

La chirurgie esthétique plus sûre car utilisant “des matériaux cohérents”

Interrogé par nos confrères de Ouest-France, le docteur Vladimir Mitz, présenté comme un pionnier de la chirurgie micro-invasive dans l’Hexagone, confirme la méfiance des Français à l’égard de la chirurgie esthétique : “On reste dans l’idée que ce sont des opérations inutiles. Il y a une méconnaissance de l’injustice au niveau du vieillissement et des complexes que cela introduit. Les buzz sur Internet avec des photos d’opérations ratées, et les scandales liés aux prothèses mammaires n’ont rien arrangé.”

Cette idée serait pourtant grandement fausse, le médecin expliquant que ces opérations “utilisent des matériaux cohérents. Même si on les coupe en deux, ils ne coulent pas. Les prothèses actuelles peuvent durer plus de 10 ans”. Et d’ajouter que le taux de complications est compris “entre 0,5 % et 10 %” et globalement de 10% “pour les plasties abdominales, avec des grands décollements”.

Des patients moins… patients

Le docteur Mitz déplore au passage l’impatience des patients face à la cicatrisation, un phénomène qu’il attribue à l’instantanéité d’un certain mode de consommation : “C’est l’effet Amazon. Tout, tout de suite. Penser qu’on peut passer d’un avant à un après, sans le temps de la cicatrisation et l’acceptation du nouveau soi-même est une erreur. Cette perception peut être très perturbée par l’entourage. Tout ça pour ça ?”

En France, l’augmentation mammaire est l’opération de chirurgie esthétique la plus pratiquée, et si les femmes constituent une large majorité des patientes avec un taux de 86,2 %, les hommes se veulent de plus en plus demandeurs.

 

Aucun commentaire

Faites part de votre commentaire