La chirurgie esthétique est-elle une automutilation par chirurgien interposé?

La chirurgie esthétique est-elle une automutilation par chirurgien interposé?

La chirurgie esthétique est-elle une automutilation par chirurgien interposé?

Cette affirmation -un peu surprenante- mérite d’être  discutée!

Le docteur  Michel Godefroy (psychiatre), est un important praticien qui a travaillé à l’hôpital Saint-Antoine dans le service de chirurgie plastique du professeur Nicoletis; il   mentionne cette surprenante position dans son livre récent, esthétique et psychiatrie, publié aux éditions l’Harmattan en 2017;

il est vrai qu’il s’agit d’un chapitre traitant de psychopathologie, et des rapports entre la psychiatrie  et la chirurgie esthétique; Les individus instables psychiquement, notamment les dysmorphophobes ou les bipolaires à tendance paranoïaque peuvent imposer des demandes chirurgicales à un chirurgien d’une façon suffisamment subtile et insinuatrice  pour que le chirurgien esthétique soit trompé, et se laisse aller à accepter une opération totalement inutile, voire dangereuse pour lui-même:  car ces patients sont souvent insatisfaits  et peuvent menacer physiquement le chirurgien, voir l’agresser ! Cela se produit régulièrement dans le monde: les meurtres par agression au couteau ou au revolver avec blessure grave  ne sont pas rares sur cette planète  où l’intolérance reste le maître mot de la psychologie délirante d’une société en mal de calme!

Mais dans les Autre cas de rapport plus simple entre un patient normal et un chirurgien esthétique normal, une opération ne pourra avoir lieu que s’il existe une bonne indication; ce terme signifie pour le chirurgien qu’il existe des motifs réels d’opérer, il y a une déformation physique ou un complexe ressenti  et repose sur une base anatomie repérable;

Pour le patient la notion d’indication est plus vague,  car il est coincé dans son désir  et peu soucieux de découvrir les complications potentielles d’un acte chirurgical qu’il souhaite ardemment,  pour diminuer son complexe, et  effacer son mécontentement.La chirurgie esthétique est un subtil arrangement avec soi même!!

Mais en aucun cas on ne peut parler dans ces conditions d’une auto mutilation par personne interposée: le choix du patient reste libre,  le chirurgien esthétique ne faisant  pas l’arbitre de la décision, mais le conseiller  d’une intervention  ou de sa contre-indication!

Aucun commentaire

Faites part de votre commentaire